Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

empathie

serrer la ceinture

de cuir dur

à crans tirés

compression forte

les poumons se tiennent à carreaux

gainés d'une inquiétude étrangère

ce mal de l'autre

qui vous  habille d'un invendu de douleur

- si au moins cela servait à éclater les lierres, les lourdes poches où s'enroulent les peurs

et nous voici silhouette noire

ceinte de bras à voler en éclats

vous haletez à la chien

vous dilatez maigre

sans amplitude qu'une buée sur la vitre

la respiration en catimini des gens tristes

flanquée au cathéter

en plein dans votre corps

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fernand Chocapic 12/03/2012 21:00


Votre poésie est beaucoup plus cintrée qu'avant :-))

annaj 12/03/2012 21:12



huuum que dois-je penser... que vous allez  arcbouter?