Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

ébriéte de ciel

Un froid de piètre saison inonde mon sang

transfusions de givre sur des fruits de rosée

engourdi des seringues

 avec narcose en plein dans l’os

 

une ébriété entre deux ciels

 l’épais futon des brumes palustres

Mi- terre mi- flotte et l’air  compact au milieu

Pressé jusqu’à ces lueurs qui suintent entre chien et loup

 

atteindre la jetée

où on lâche la main et on ne s'attend plus

atteindre cette zone brûlée

où l'on franchit sa ligne et se voit sans limite

La nuit cache encore tant de choses

Des choses à ne dire qu’en son secret

 

La nuit veille

 

 



--

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article