Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

Bruxelles 8

14 heures.  repas place de la Bourse. en face un trio semble se confronter. silences bavards. l'un est plongé dans une sorte de mélancolie enfoncée jusqu'à la garde. il semble ailleurs. la femme reste d'une rigidité digne et l'autre, le dernier, fait de l'animation psycho. je plonge dans mes crevettes grises, une dose de mayo et une gorgée de Pineau des Charentes. c'est l'instant lucide et prometteur de la bouffe. le mélancoleux se détend,  on peut remercier son bedon: son visage s'ouvre...un peu du moins. comme quoi il faut parfois ouvrir la bouche pour ouvrir l'âme.

je me tiens à côté du Macau Palace, les stores bien clos. jeux en tous genres. une grosse grosse voiture squatte la rue depuis un quart d'heure. je fais mon polar. quinze minutes d'un défilé plus ou moins discret de personnes obséquieuses à la portière. les crevette grises sentent la pétoire à pruneaux. je viens de me connecter à Webmystères.

ma pensée vagabonde tandis que quelques clodos tendent la main au grand dam de ma restauratrice. cette dernière s'obstine à me donner du "mademoiselle". cela me ride le caractère.

les tables se remplissent, un quattuor "laqué" vient d'installer ses culs proprets sur les chaises de devant. tandis que j'imagine comme une aventure entre le "bedon" au regard triste et moi qui ne regarde que moi comme dirait Brel.

le restau s'appelle le Chat noir. on y mange des histoires et des crevettes grises.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article