Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

articles

entre des écheveaux

les arbres portent le ciel.

ils ont les ongles courts

et leur tronc comme une agrafe

du coeur de glèbe au coeur de l'eau

 

quelle robe revêtir pour aller à la prière jointe

d'un oeil et d'un rêve

toi et moi

cousus de nuit

 

 

dans la soucoupe parfaite du jardin, le café d'un orage.

il grêle des pétales comme une tombée de sucre

 

 

tout le long de mon bras poussent des vésicules urticantes

le hérisson intérieur se fout en bulles

 

j'aimerais m'étonner de voir cette main vide quand il y a tant à donner

j'aimerais m'étonner de voir ce regard creux quand il y a tant à créer

le geste ne peut qu'ajouter à la surprise de vivre

 

 

la roue à aubes fait tourner la Terre

avec ce bruit de fil en aiguilles

toutes fichées dans un sol aux mille pluies

 

 

j'ai peint ma chambre en noir pour que mon doigt s'y enfonce comme dans le front de la nuit

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mu 07/03/2012 17:59


oh cette dernière phrase, d'une splendeur (j'aurais voulu l'écrire, tiens... ;-)