Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

xénos

tunisie.jpg

 

 

prendrons-nous dans le ventre ces rues noires de Tunis

nos veines cisaillées  administrées de haine

et cette peur odieuse de qui s'épèle autre

la prendrons -nous enfin à poings blanchis

une tranchée après l'autre jusqu'à ce qu'amour s'en suive

tu viens ton sang en bandoulière

et l'espoir  sous nos pelles

enterré et funèbre

mourir deux fois ne semble  pas de trop

prendrons-nous dans le ventre ces terreurs capitales

viscères égotistes occluses

et ces possessions qu'on ne peut jamais scinder

les prendrons-nous enfin ongles acérés

une entaille après l'autre jusqu'à ce qu'amour s'en suive

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dassine 14/05/2011 20:15


Je ne trouve pas les mots pour te dire mon plaisir et ma stupéfaction car ce poème, ne l'aurais-tu pas écrit dans l'après-midi? Il est extraordinaire! Puissent-ils t'entendre, pour que l'amour s'en
suive en effet.


annaj 14/05/2011 20:18



oui cet après-midi un peu avant qu'on se cause..;-) je crois du moins merci de ta visite