Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

temps plein

pas sûr qu'il y ait encore pour nous des sacs de grandes chances, des tirages de dés à profusion...le hasard n'existe pas mais  où sont nos désirs prospères nos envies de bouffer de la vie. où sont mes croyances  sans équivoque: je ferai l'amour  je ferai l'amour je ferai l'...avec toutes ces charges de joie et de tristes violences. il suffisait alors de lancer dans le ciel cette rage de vivre pour que tombent des colombes et des pains bénis. mains tendues je recevais et dans ma paume qui en brûle toujours des baisers autant que je pouvais dire encore encore encore...  ce n'est pas le temps qui manque ce n'est pas le temps qui enterre, ce n'est pas le temps qui  "dé-crée". c'est ce manquement de paroles et de chants, ce manquement de la voix qui feutre la vie et la rend aussi imperméable qu'un métal, aussi raide que le squelette dont nous sommes construits. qu'ai-je à prétendre créer et mettre au monde si je ne désire plus dire?  j'en vois qui suturent avec des frénésies paralytiques leurs lèvres vives... alors je devine que le temps s'installe, qu'il prend corps et forme. le temps surgit dans ce trou, cette absence de poésies. le temps monte car la vie a horreur du vide. le temps n'est que cette ombre portée de tout ce qui ne peut apparaître. le temps qui dans sa forme finale, son ultime chrysalide laissera la mort sceller gestes et paroles et poser son petit catafalque sur le désir.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article