Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

sons

 

 

 

cette poussière d'écho à l'estompe

-avez-vous perçu l'éteignoir invisible des sons  dans le creux de l'oreille

je poudre au pinceau  mon chant

fards et vanité

en claquant dans mes mains la parcimonie des oiseaux

aux retombées de riz

je mets la bouche sous l'éventail

ce rouge distrait au goût d'émail

je me voile à la frime

et mon coeur juste derrière

au garde à vous laqué

je file le masque à la houpette

comme s'étouffent doucement les mots

et leurs silences.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cathy 12/10/2011 09:50


courage désespéré qui déroule ses tripes, porte parole oui, de l'expérience humaine quant elle tombe le masque, refuse le mensonge, et tombe en elle même comme dans un puits sans fond, qui sait
quel trésor arrêtera sa chute, car forcément dans la boue se cache des joyaux, c'est même là qu'on les trouve la plupart du temps... une monture mourante peut soudain sentir des ailes lui pousser,
tu sais bien, on remonte tjs plus vite que l'on ne tombe