Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

parole

je dénombre une à une ces cloques qui suintent  à la surface des eaux, ces bulles, comme de l'air qui voudrait parler, et qui éclatent muettes  dans un extrême effort. tension des coupoles du silence ou appel. ce mime incessant de l'envol et qui chute et se disloque dans un fracas humide.

je sens cela en moi, comme de l'air qui voudrait parler, une boule  qui enfle à la pompe, une outre nerveuse enceinte jusqu'à la douleur. bouche pleine comme  un ventre de femme. cette force que cela a, même dans la transparence, même dans l'informe, l'inexistence que tu connais aussi  depuis toujours. puisque toi non plus tu n''y arrives pas et que cela te menace, t'échafaude sans cesse comme des toits d'église et te mène jusqu'à tes éruptions.  tu n'en finis plus de distendre les mutismes, qu'ils crèvent et puis te percent  d'éraflure.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article