Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

lettre

surtout-pas-de-bleu2.jpg

 

 

ciel gris, de comète, avec cette jupe de traîne. montagnes effacées d'un coup de frottoir. tableau noir. il y a un petit vent de dessous les jupes qui secoue le rosier. tout le monde sèche tranquille et silencieux.

ma main caresse mon bras. je cherche une paluche comme la tienne qui me retiendrait à terre, mais il n' y a que le bracelet de mes doigts qui se pose sur ma peau.

j'ai mis un pull à manches longues.

et je ne songe plus. à quoi bon. j'ai déjà assez soupiré .

j'ai refermé la porte de ma chambre, celle qui est au fond de moi- tu me penses triple tour - chambre mystère que tu souhaites me voir quitter. la clef est quelque part mais je ne me souviens plus... je descends en moi tous les jours et la main contre la porte, j'hésite à entrer dans cette coque pour ne plus jamais en sortir ou quitter tout et errer dans les corridors de ma demeure.

 

tout cela est hors de ma portée. je laisse le temps le soleil  le fil de l'heure choisir mon scénario. il y a dans chaque histoire comme un goût d'impossible. tout est si coloré d'improbable et moi j'ai récolté les nouveaux oeufs de la tristesse.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article