Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

intérieur nuit

se torsent les paupières

-ne plus regarder qu'une nuit bavarde-

à l'essorage des vieilles larmes

dans mon regard ridé toujours l'œuf d'un nouvel étonnement

je ne désespère pas devenir l'enfant
ou alors un nuage
ou encore le vent
 
je serre les yeux sur mes anamorphoses
et se diluent en moi les sens à leur osmose

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article