Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

Gare7

Grosse boutonnière sur les voies. à prendre de traverses. planquée couture arrêtant l'hémorragique voyage coulant rail après rail. grouillante bousculée, dissipée agitée égoïste.

sous les voies se tient un mendiant . il musique quelque chose. cela ne durera pas. La flicaille aime lisser le paysage auditif avec un panier à salades.

des heures à trier, à tuer aussi. C'est toujours ce que je fous ici quand j'y suis. je crime et châtie le temps avec des flûtes au sel et des pailles coudées. il y a dans la même attente un gars en short bermuda fleuri. il chante -lui aussi? la gare de Lausanne est-elle musicienne?-  par intermittence comme si un ange tournait parfois le bouton du son. fort doux fort doux plus fort encore. lui toujours impeccablement dans la note , le ton absolu. il est devant une bière qu'il suçote à peine, observant comme moi le piéton piétonnier. et je revois ce poète très fou marchant en short tahitien et tatanes par moins dix vers le kiosque de ma gare à la quête d'un whisky. la folie doit aimer les pantalons flottant et les imprimés de vacances. je ferme les yeux. le coeur coule comme les rails sur lesquels fuient l'espace et les liaisons.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article