Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

Gare6

je ne la visiterai jamais. sans le moindre doute. elle est verte, dominante. je ne sais rien de sa structure. elle est comme un indice de vert-de-gris sur une ville qui joint le départ et le geste. c'est bien aussi qu'il en existe une pour dire que l'on n'existe pas. elle fait témoin, me prend à témoin. je sais qu'il y a un parc je sais qu'il y a de l'eau et que c'est peut-être aussi vaste pour camoufler que cela ne va nulle part. comme une lame de métro sur des étendues vides. des gargouilles veillent. je n'entrerai pas, promis. je n'en sortirai jamais, c'est acquis.  comme elle est haute, j'imagine des trains circulant par strates. strate number one to new-york, strate two two to Berlens, les Ecasseys. couches et soucouches d'un voyage en wagons couchettes. je m'empile je m'empale. drapées ferroviaires. mille feuilles pour le dire

et là -bas hume-ton  au matin ce goût de starbucks inondant les mouchoirs?

gare casque à pointe d'où gicle une fusillade de couteaux et je lève la tête et oublie l'horizontale de tout lointain.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article