Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

feux et sémaphores

 

 

 

ça commence toujours au rouge. le feu t'arrête et stoppe ton élan. tu n'oses plus, la patte en l'air, héron de la marche. au rouge, tu dois, il faut. accepter et attendre. à l'intérieur aussi le feu qui te brûle dévore le temps. tu sens comme un trou qui s'élargit sans reprise. Mité par une passion. il y a des zones percées, plus atteintes encore, passoire amoureuse. très vite cependant tu te remets en route et tant pis, qu'advienne un autre trou. tu tisses toujours à l'envers, des aiguillées de vide. et puis parce que tu en as pris le pli, parce que tu pêches au trou dans l'eau comme la pluie, un instant inattendu! tu fais prise d'un volcan au brûleur en rut. il est là, pesante lave  grésillant le soleil et ses plexus... débute alors la propagation, la contamination mordante. t'as mal à la chair rien qu'à entendre son nom et ces grandes battues qu'il organise en toi dévastant l'avenir. bloqué dans les jachères, à l'arrêt dans ton parcours par une brousse en flammes, signalée méthodique par des gyrophares et leurs scansions rouge danger.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article