Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

éolienne

eolienne2

vain  tressage des cours invisibles
le flux des eaux ne fuit que  chevelures
le monde n'existe plus derrière ses mains d'enfant
et tellement de doigts pour  mieux lui faire barreaux

j'ai mis à mon oreille trois filins funambules
la mélodie nouée dans la bouche éolienne
son aile lourde me fait rouet de vent
j'ai beau dressé  mon âme sur la pointe des pieds
les vraies vies  sont trop loin
et seule la vapeur de mes lèvres
qui tisse l'inutile

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article