Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

averse

garde à vous des orgues mâles

le ciel est au fixe

prêt à la drache

à la  soudure frêle de l'horizon

ces nuées  de résistance

           mais qu'en est-il de la grande tristesse de la mer?

j'attends de la pluie un chant mécanique

le cliquetis de l'eau sur mes armures

cette Remington vieille qui taperait pour mémoire

le temps

le temps où je pleurais

sans jamais de juste raison ni d'ailleurs

et ce maintenant où il fait sec

si sec que mon coeur fait de la poussière chaque fois qu'on le secoue

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article