Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

ainsi s'enfuit la nuit

la belle "ébèniste" rentre maintenant chez elle, le travail de nuit s'achève.

avec son écumoire d'hypnoses, elle a soldé quelques vieux rêves, par contumace.

émacié encore un peu la parabole aux prophéties salées

liquidé les feintises et autres procès qui se manigancent dans l'obscur

 

je carde mes implants angéliques à l'ostensoir

allées et venues de la brosse

agence le soleil au balancement des catadioptres de l'aube

un peu de lumière revient

j'ai entendu dire qu'on a déjà eu démis de murs de ciment avec des électrodes fichées dedans

 

je ratisse convaincue mes hardes par lanières

brouette de petits pas parmi la rocaille

malléoles souples sur mes aiguilles

jusqu'au bassin

c'est toujours le déhancher du vivre ivre.

 

je suis un projectile à ogive suicidaire

mais enduite du flux de l'aurore

quand je franchis le cap du premier blanc qui passe

je ne cherche plus que mon binôme 

et accomplir ma fausse guerre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article