Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

sport

retour sur le vélo. je pédale pour la littérature. crayon et carnet en mains, je passe dans mes paysages intérieurs avec un oeil sur la carte- on ne sait jamais- qu'il y ait soudain de jolis itinéraires émeraude, du pays pittoresque ou des points de vue étonnants.

je conduis en état de légère ébriété, un fond de cognac en fond d'oeil. cela met du flou dans mes virages et adoucit la gendarmerie. j'ai déjà pu constater que si je commence toujours mes étapes par du terrain plat, elles s'achèvent inévitablement  toutes à la montée. je finis en danseuse à me tortillonner dans l'imaginaire. et puis souvent, ces kilomètres  sous hypnose... je ne sais même plus si j'ai croisé quelque autre véhicule, si j'ai écrasé un vieillard, fait chuter des panneaux indicateurs. sous hypnose immédiate, sans recherche, sans volonté,  trois tours de roue et moi envoûtée.

et puis d'autres fois, je me sens à la bourre. je n'avance rien, ni le temps ni l'espace. je me force avec la distraction accrochée au compteur-combien de temps encore-, le mollet rétif, la cuisse raide. j'avance au millième sans espoir de dépassement de moi-même ni de personne et ce soir c'est comme ça. je rame sur mon vélo.

trajet d'escargot,  le coup de pied mou et la montagne droit devant qui se profile sur les derniers kilomètres, raide énorme, un vertige intérieur à poumons brûlés et cul maillé. je baisse la visière, me concentre.

derniers souffles courts, derniers efforts. la ligne la ligne ..

à la ligne. victoire! je peux me coucher tôt

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article