Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

revenante

 

faible intensité, mon cardiogramme travaille tout doux, au rythme cinématographique de Korzienovski. je reviens lentement d'outre monde, là où pousse l'envers du décor. je reviens épuisée de ce qu'il a fallu user d'amour au compte heures pour un petit rêve de chats qui miaulent à la lune. Mais oui, je suis passée du côté incroyable où la raison est guillotinée à chaque repousse -décidément la tête est une obstinée qui ne se laisse pas trancher si facilement-. à chaque aveu d'amour, une pensée, petit oeuf de lycoperdon dans la mousse,  pointe pour y faire ses explosions de poussière. je suis toujours là-bas, un peu. tant que personne ne vient hameçonner mon corps, me retirer des étendues mauves, et parfois des jours entiers je reste à errer, mon âme dans mon sac de voyage, non défait du retour de voyage. à quoi bon, il n'y a rien à laver des restes amoureux de la nuit.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article