Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

fiction

 

je m'invente.-est-ce que j'existe au fait-. un vernis sur des bribes et des morceaux. puzzle femme avec ou sans chapeau. je m'invente. et puis tout ce pays derrière moi au sourire enigmatique, cette perspective, ces couleurs venues de je ne sais quelle palette triste. je m'invente. cet atelier, cet établi sur lequel  je ponce mes taches et des salissures, ces pots ces huiles et ce parfum acide de sciure qui plane. je m'invente. puisée brassée touillée cherchée entre des poudres ou petite eau dans les verres dépareillés du temps. je m'invente. saisie entre des pinces plates des truelles et la terre par poignées jetées sur les krafts vifs. je m'invente. colle et cirage dans la glu, le sol, la poix d'un ciel de mélèze. je m'invente. comme un fugace flou, une traverse informe dans le calumet d'un cerveau désirant, comme un mot sur la langue qui n'a pas coupé ses ailes. je m'invente. dans l'embout rouge d'une Marlboro, loin des doigts loin des fièvres éclaté signal au- delà d'une étoile. je m'invente. d'une autre vie une fraction d'éternité où un ange y aurait  songé. de rien à riens

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cathy 14/02/2012 18:35


j'aime ce texte, j'y sens le retour de la sève ;-)

Aunryz 12/02/2012 18:50


(Je ne sais si ici est un lieu où l'on peut oser dire)


Je vois
après avoir lu à haute voix
de fines gouttelettes qui chantent en mourant
avec ou sans rebond
dans un petit étang

annaj 12/02/2012 21:22



voyance:


il est bien question  de mort de larmes et d'eau qui attend