Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

élongation d'ivresse

 

je lève mon corps à la santé des gouttes, un ruisseau qui naîtra toujours par hasard. tu dis parfois que c'est sans raison. j'en ai perdu la mienne à force de lever au coude, d'étirer les engins, d'effeuiller des haltères. bien sûr que tu sais combien il faut de muscles pour le délire... c'est la ronde dans la prison des fanes, une alarme d'hiver, au sifflet de la chiourme, j'essaie de garder la forme, l'amande des yeux et la parole en demi-lune croissante. je lève mon corps cocktail c'est l'heure .

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Garde à vous au sifflet de la chiourme !
Répondre
A


ciel !c'est bon de laisser choir son peignoir d'une ivresse langoureuse...pas d'engins pas de force, pas de cardio, juste une histoire au tapis