Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

écrire

écrire et à force  sentir que le canal qui va de la main à la gorge s'élargit, que les mots glissent dans les érosions du texte. la rivière a troué son corps  sculpté sa voix d'une façon invisible d'abord pour finir par ces traits que l'on a soi-même sans s'en apercevoir, au bout du temps. certains mots sans cesse s'imposent comme des morceaux intimes, des mottes de son propre limon  et une manière de s'encoigner toujours aux mêmes roches. parfois subir l'orage, rencontrer une autre coulée et sentir s'ouvrir à l'arraché un nouveau boyau. le delta éparpillé des veinules de mes poumons. et encore ce plein d'images ces comparaisons automates qui semblent ne cesser de remonter des bas-fonds comme un vécu qui tourne en rond.

alors avant l'engloutissement dans des eaux forcément plus féroces, plus violentes plus juteuses, tenter d'aller  jusqu"à sa pierre d'angle, cette vérité qui devrait être bonne à dire. parler vrai. épurer ces boues, chercher au moins à se ressembler pour de vrai et non être cette défigure de ressembler à ...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article