Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

course

je m'approprie les portes toutes les portes, toutes les sorties les échappées  me faut franchir les chambranles, passer le seuil, ne plus regarder derrière, fuir droit au coup de fusil. je revendique les corridors les boyaux de métro les tuyaux d'eau courante.  et tout ce qui s'en va. 

j'en ai besoin pour glisser ailleurs pour n'avoir plus à jamais regarder qui que ce soit dans les yeux, mais tête basse  croiser avidement le ras le sol la conduite sans frein. j'embrasse comme des lances tous ces machins seringues , ces cathéters morbides, ces canules ...fuir est "un sport de survie" j'exige les oeillères, les foulards les masques aveugles et le pas pressé. c'est la dernière gueulée de chambre, l'ultime secousse des 4 murs quand j'ai battu les barreaux des heures durant pour qu'on ouvre ma prison.course athlète.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jl 06/06/2012 08:47


j'oubliais, laisse de côté les siphons, conduites et autres égouts car les diamètres en sont toujours trop étroits pour un poète.

jl 06/06/2012 08:43


Oui, ouvre grand toutes les portes, dans les étages, les rez-de-chaussées et les sous-sols... & m'en referme plus aucune ! Un grand bol d'air au dedans comme au dehors................