Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

aube, cent fois c'est pas beaucoup pour les gens qui sèment

il y a des aubes qui s'en viennent par la serrure. sur le sol le rai qui tranche la nuit jusqu'au chignon parfait que je monte. ma tête abrite des éphémères gazeuses, des galaxies en voie d'explosion. faut suivre la femme à sa toilette..! l'éventail complet des touches, avec pinceau et pinces. en ce moment se trament des affrontements, l'arrière garde vient de mettre ses réverbères à terre; l'Est a la bonne bannière.

j'adopte la langue des conquérants et je gazouille. je rince le dernier rouge au sortir du rêve. je vais parler concret, exprimer du solide, ne plus causer pour dire. je classe le vocabulaire des robes à petits pois perdus. il est temps de besogner le réel..

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fernand Chocapic 10/07/2012 21:19


Je vais suivre votre conseil et suivre la femme à sa toilette (à mon avis, il y a moyen de se prendre une baffe).

annaj 10/07/2012 21:22



;-)) vous semblez avoir l'habitude...



zakane 10/07/2012 09:04


Nous aurons donc des mots avec force nouvelle?

annaj 10/07/2012 11:18



et  beaucoup de vent en effet