Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

odeurs

 

 

bien sûr cette odeur de lait  cet acide qui monte entre moi. comme un fluide aigre. comment ne pas le sentir. j'ai bien trop d'amertume pour faire un dessert  bien trop d'odeur même, de fumée un reste froid d'anciennes visites. bien sûr que je comprends mes usures, la salive rouillée des mots. j'avance quand même sachant bien que tout finit par se diluer et que s'éventent en fin de course les parfums amers des peaux. je fais brisures miettes à tout va. comme on concasse des silhouettes dans les foires.- m'achever serait une plus juste cible - je sors mon éventail, j'ébroue mon passage. plus rien dans l'air. plus aucun air

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Thaelm 04/01/2012 21:26


(La rubrique où se trouve ce texte lui va bien)


j'aime ce coup d'éventail qui
aussi léger et vif
que le texte est chargé en toutes les dimensions de l'espace (celles bien plus nombreuses des temps)
L'objet (gracieux par essence) et son mouvement ouvrent une porte
un ... plus loin.

annaj 04/01/2012 21:49



que cela ouvre une porte  l'entrouvre même..tout ce que je souhaite