Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

longues vues

mettre à nos yeux les montures en nuages

les portes du ciel hypermétrope

le loin est à bout de nerf

chicotte pour la tête

en latex de haut vol

sale petite frappe du gang des anges

 

ajuster les branches

respirer dans les parallèles

tête à gifle bien cernée

en prise directe avec la bonne distance

le vaste brûle à 180 °

et ouvrir les bras ne servira à éteindre aucun feu

dessous nos paupières l'amour dort

tâche sombre résidu de lumière

mais dedans n'est pas forcément plus proche

macula perdue dans l'infini

 c'est là-bas je crois que se retirent les amours vraies

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article