Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

les internés

aujourd'hui déchausser la peur et puis le désir qui murent tout

     je projette autant que j'ensevelis et dans ce mouvement incessant de va et de viens, rien ne semble jamais simplement  avoir le temps de naître. je suis d'une impatience qui araserait à l'eau le temps de ses chutes  

 

remuer la candeur

       mon corps entier est un jardin meuble et frais et doux comme un vol de blés

 

battre fermement retraite, psychoses et merveilles  sécables jusqu'au iota. ions lyriques et orgues de sexe

       fendre fendre encore jusqu'au plus simple à l'unique ces montagnes que je me fais,ces parois , ces entassements impénétrables 

 

se suffire de la sérénade et des normes de l'épervier, oeil grand ouvert

       et avoir de l'attention pour un murmure 

 

être le copiste des secousses telluriques- le monde tremble- avec des pléthores de glotte

       je peux toujours me tenir droite ou solide  j'ai appris à marcher sur le fuseau

 

tant à dire et si peu à boire, si ce n'est quelques sodas de cuivre et de ketchup

       pourquoi aime-t-on ce rouge douloureux

 

le tout fiévreux pris dedans, entre ces quatre chairs,

      toi et moi, et nos sens.

 

l'inquiétude à la porte, espèrer la venue d'une terre plus gracile fluette laissant mûrir l'amour et le reste à la paille

      ne jamais plus laisser entrer cette folie...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article