Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

poker

je porte des rivières

brassée de jonques qui ne savent nager

qu'importe, c'est une main d'hiver qui marche sur mon cou

une escale de neige   pour te cacher ma peur

la mort aux yeux fardés m'attend dans cette enclave

remailleuse tranquille des fuites et des échelles

et son billot de farines pour que  tombent les masques

 ma tête hissée tente de faire vigie

je ne suis pas assez haute pour oser terre

et j'aimerais que tu me cueilles

comme un fruit d'alcool dans le bec d'un goeland

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article