Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

doublure

j'accuse réception du courrier d'éternité

les âmes dupliquées jouent au miroir

chaque oeil en chute libre dans la vitesse de la lumière

et une épiphanie de pâleur

sans cesse

sur mon visage

mourir semble d'une discrétion

infinie 

à vrai dire

je mets de la distance sur le temps qui nous sépare

de toutes façons tout est de l'ordre qui dépasse

mon coeur funambule des fils de rasoir

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article