Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

orage

elle se lève

sans figure

des zébrures au lasso  sur son ciel, tout le blanc à la pointe torero,

lit souillé et rêves inaboutis

le ventilateur tire à lui des ballots d'air cotonneux

il émiette l'épais et le recrache en ronflant des pétales et des flocons graves

la nuit quitte la scène en y laissant ses crimes

elle se lève

mal remise d'un orage somnambule

et serre à pleines mains son sein à essorer

 

elle s'y attendait 

le jour défait semblable

il est rancunier et ne dévie jamais des gorges prises

il n'y a jamais que de l'eau dans la fontaine obscure

de cette eau sans avenir 

de cette eau qui cabosse les fleurs

charrie des troncs morts, de l'écume

et

la  barque perdue, ses mots qui glissent dans des tiroirs

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article