Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

circulations

souvent le matin, je partais avant la circulation. il m'arrivait parfois de ne croiser aucun véhicule. 20 km, comme ça, en roue libre dans un monde surmotorisé.privilège.

j'étais pressée. rattraper le lever du soleil, me tenir le plus longtemps possible dans le déchirement de la nuit et du jour, à l'instant de ce craquement où l'on voit les étoffes se rompre et quelque chose d'inédit se découdre à la frontière.

après on ne peut plus appartenir qu'à l'entre. origines peut-être.

je me hâtais pour ce bout de droite qui  était juste dans l'axe du levant et je fixais l'éblouissement. plus j'allais vers l'été plus il me fallait être matinale. il y avait toujours une musique parfaite pour cette mise en scène. radio à coin, résonance d'un Dvorak ou de Pärt. ä ce moment-la, au comble de la vie, je me disais simplement: " pourquoi encore après?.."

et puis rendue, planquée secrète dans le bureau, j'ouvrais alors la ligne de mots à mots. dépôts d'encre sans empreintes et débutais le monologue sachant parfaitement que l'on  épèlerait chacun de mes soupirs  sans jamais m'en faire le moindre aveu. on avait renoncé à l'amour pour simplifier sa vie.et je m'obstine aussi.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article