Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • corner

    06 août 2011 ( #prose à écailles )

    le petit mot de travers. de travers, pas droit , qui ricoche, qui fait son billard, juste avant de tomber pile en face. j'en ai une ribambelle une famille même qui viennent de se mettre sur la piste de bowling.je lève le petit doigt je lève le bras même...

  • me sens

    06 août 2011 ( #prose à écailles )

    poisson sec et crawl dos la piscine est en l'air tuba d'azur avec grand arrosoir j'ai le regard pardessus et les vagues nuages une foison d'écailles sur mazout de bronzage croisière dans un gazon mouillé crudités et salades je file avec arêtes entre les...

  • dans une aube où tu dors

    08 août 2011 ( #prose à écailles )

    texture matinale. je plie mon origami de vocables, rêve axial sous les doigts pour des cocottes en papier. plumaison de sons et d'oiseau sous ma fenêtre. cela chante bien sûr avec des battements de poumons et des haltères aiguës pour soulever la nuit....

  • me sens

    08 août 2011 ( #prose à écailles )

    amours d'amibes tenir par l'aiguille le chas du temps. un trou après l'autre dans le tissu et cette couture à la frange de me perdre et me défaire. je ne tiens qu'à un fil , un peu de bizarre au coude de la rue, qui fait que ..pourquoi pas, mystère assurément....

  • observatoire

    10 août 2011 ( #prose à écailles )

    je tends mon embuscade. un filet de camouflage jeté sur moi en guise de tenue d'oiseau. - on aime tant les oiseaux ou alors est-ce juste l'air qui les porte et nous laisse tomber- . mon guet-apens de désir. quelques suées de parfum ou ce collier de mots...

  • poète

    12 août 2011 ( #lettres )

    je vais dans tes pages, là où ma terre met ses crochets de vivre, de la racine ou de la source. j'y nage à fond la poussière, la tenture de gypse, les plâtres dépenaillés. ce sont mes veines, mes espoirs de fuite. l'écrit presque trait pour trait de ma...

  • airs

    12 août 2011 ( #prose à écailles )

    ces gris qui virent... le piano roux qui va habiter mes doigts, mes caresses usagées mes soldes érotiques. ma production de cris façon hanches et trop tard, tombés en mensuetude sur les touches d'un clavier. je vais en faire des bandaisons, de la levée...

  • musique

    17 août 2011 ( #prose à écailles )

    sombre.sombre musique qui tend ses blanches jusqu'à l'orée de la tristesse. pesante tentative d'échappée. cette musique avance, mon corps et ma tombe sur ses épaules. je l'écoute l'esprit à terre, déportée de guerre lasse parmi mes frères, avec cette...

  • me sens

    20 août 2011 ( #prose à écailles )

    démone des équilibres, avec ce juste fil tendu pour ma danse et mes entrechats de déprime. ce jour, c'est décidé je reste en l'air, mes canicules au vent. il fera un vol, une légèreté avant les espaces pleine terre. il fera beau au centre des matières...

  • internet

    21 août 2011 ( #prose à écailles )

    chaque fois, cette heure d'épices. j'ouvre la bouche, je commence le périple dans les magnésies de voltige. je transplante mon adresse dans le plasma des encres. me trisse le long de ces vertèbres au-delà des délires, tente de lutter contre tes ingressions...

  • à défaut d'être

    23 août 2011 ( #journal blanc )

    j'ébroue des arbres entiers des territoires occultes. j'ébroue ma tête mes pupilles mes jours. je fais la roue -aube bien sûr et grand machin de foire- je dégoupille mes perruques je secoue tout ce que j'ai. je vide j'égrène mes cosses je fais l'épouvantail....

  • ...

    27 août 2011 ( #prose à écailles )

    devant un peu de soleil, le paravent de mots je cherche une maison où cacher mes désirs mes rouges imparfaits mes bouquets à sécher une maison comme des portes ou comme des fenêtres et presque rien de murs mais quand même ce qu'il faut je la cherche avec...

  • langages

    03 septembre 2011 ( #journal blanc )

    tout le monde parle même les oiseaux qui turlutent sans fin à embrouiller les portées. il y a tant à dire au monde et si peu à donner au murmure j'entends ces bruisailles ces froissements de ramure et ces agacements partout de la tête qui tournent et...

  • balade

    07 septembre 2011 ( #prose à écailles )

    petit matin prodigue distribuant des escarboucles sur le champ d'à côté . les pierres précieuses estivent entre feuilles et pâtures. une gouache coquelicot qui ne veut pas abdiquer, l'automne attendra encore un peu. j'enfile ma laine de seigle. marcher...

  • au travers

    09 septembre 2011 ( #prose à écailles )

    une danse sur des oeufs J’essaie de parler en touchant tous les murs, de t’atteindre dans le moins, dans le rien qu’il m’est donné d’avoir, le regard bien au-dessus des arbres et le cœur solide au bord des cailloux. Je t’invoque en transperçant ces choses...

  • le bruit des yeux

    13 septembre 2011 ( #prose à écailles )

    Puis-je écouter ce truc que je regarde… ? Tous ces mots qui se mettent à cogner dans le palais des lèvres, ces suites, ces wagons de vocabulaire heurtant les lignes de mon cahier intérieur. Cette légèreté parfois, cette épaisseur soudain. La charge aux...

  • ce souvenir

    14 septembre 2011 ( #prose à écailles )

    j'aimerais comme d'autres ouvrir le tiroir des anciennes amours, les souvenirs en vrac, les instants forts... ou flasques. tout ce qui m'a faite. j'aimerais recourir mes marathons de mémoire mais je ne sais plus rien oublié. tout s'est lentement enfui...

  • étreinte

    22 septembre 2011 ( #prose à écailles )

    ce ne sont que des étreintes des tentations d'étreinte de se saisir par la peau par la bouche les doigts les bras et les jambes encore comme un grand noeud de chair de terre de galaxies impossibles avec crainte avec violence de se bouffer s'entremêler...

  • après la nuit

    23 septembre 2011 ( #journal blanc )

    j'entends comme une guerre qui bat tambour, des roulements, des pas, des vainqueurs des épaules bâtées, des charges au sang. et ces humains qui comme moi respirent court. la nuit nous tient le cou à terre échafaud de cauchemar auquel il faut échapper....

  • distance

    29 septembre 2011 ( #poker-mots tirés au sort )

    le plus court chemin c'est celui que je coupe des ciseaux de jambes je coupe j'entaille et je marche des pointes je toupie le poème je fais le grand écart c'est la danse l'unique valse qui compte un deux un deux un deux... bien sûr que ça tombe sur trois...

  • voyage

    03 octobre 2011 ( #poker-mots tirés au sort )

    j'envisage un départ par wagon- quel joli mot que ce "wagon"- venu de nulle part si ce n'est de l'étrange. j'envisage, je le prends de plein fouet en pleine gueule l'instant y a rien l'instant y a, des claques de lumières et d'ombres dans les tunnels,...

  • sous la nuit

    08 octobre 2011 ( #poker-mots tirés au sort )

    puisque c'est ainsi... ouvroir de l'obscur les ongles cernés de rubis et le corps entier qui penche entrer dans la nuit par les cheveux foncer enfoncer lentement sa couronne le sac humide des naissances j'enfile ma mue l'enveloppe du grain et des tempêtes...

  • désertmoi - jungleyou

    08 octobre 2011 ( #prose à écailles )

    un tour de bague sur le jour le chaton dans la paume l'écrou d'une écharpe un boa sur la taille -serpent minus d'un chant si chaste- je suis cerclée d'équateurs pile poil et le flux annelé de ma voix qui bégaie moi pour ce que j'en "digue"-pour ce que...

  • sons

    12 octobre 2011 ( #avec commentaires )

    cette poussière d'écho à l'estompe -avez-vous perçu l'éteignoir invisible des sons dans le creux de l'oreille je poudre au pinceau mon chant fards et vanité en claquant dans mes mains la parcimonie des oiseaux aux retombées de riz je mets la bouche sous...

  • esthétique de l'attente

    16 octobre 2011 ( #journal blanc )

    visage vase d'expansion du temps qui referme les bogues sur mes vieilles fleurs. - t'as vu le coup de vieux claqué baffé sur ta face!- les châsses mitaine à faire fuir où se casse la mémoire.la fripe, le second hand du désir, tissus rouillés distendus...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

Zig Zag Zoug

  • : Le blog de annaj
  • : poematique expiraTOIre les textes de ce blog appartiennent à son auteure et ne sont donc pas libres de droit.
  • Contact

Profil

  • annaj
  • 56 ans entre polars et poésie agenda poétique jeté sur l'aube

brèves du jour

tirer la couverture  c'est  faire de soi un cas nappé/ 11 déc.

 

pourquoi la crème des hommes, compte-t-elle si souvent pour beurre/ 3 déc

 

aucune peau ne se retourne pour des jours moins élimés/ 2 déc-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

passé futur

 

AnnaJouy

poésie

Ciseaux à puits / Polder137

Au crible de la folie / Editions Atlantique

 Ces missiles d'allégresse / Editions Atlantique

La mort est plus futée qu'une souris / en duo avec Alain Simon/ Ed. le pas de la Colombe

 

textes de chansons

Polars

La morte du lac de Pérolles

les Fribourgeois meurent-ils...

le Grand Codourey

Téléphones et sonnettes

 

en attente d'édition:

plusieurs recueils  de poèmes

nouvelles

Qui fait quoi au portique de la solitude

enfin te voilà que l'on se quitte

roman

strasbourg verticale

Archives